Deerhoof – Future Teenage Cave Artist

Sorti chez Joyfull Noise Recordings

A chaque nouvel album de Deerhoof, la question est la même : “comment vais-je parler de la musique de Deerhoof ?” Et même si en 25 ans le combo californien a su créer et peaufiner son style, celui-ci n’en reste pas moins unique. Entre noise, groove et pop, Deerhoof nous balade avec un savoir faire indéniable. Et ce n’est pas leur dernier album “Future Teenage Cave Artist” qui va déroger à la règle.

“The Loved One” par exemple nous berce dans une pop déstructurée, presque poétique, un titre sobre, magnifiquement mis en valeur par la voix de Satomi Matsuzaki. Sans parler du magnifique “Fraction Anthem” et sa pop subtile et romantique.
Mais Deerhoof sait aussi nous faire taper du pied ou nous arracher quelques moment de “oh putain !” de plaisir face à ce savoir-faire groovy à l’image de “O Ye Saddle Babes” ou encore “Farewell Symphony” servis par un Greg Saunier à la batterie, au sens du rythme implacable.
Il ne faudra surtout pas oublier cet esprit noise qui fait de Deerhoof une entité bien difficile à cerner. Entre le rock (presque conventionnel) du titre “Future Teenage Cave Artist”, l’envoûtant “Damaged Eyes Squinting into the Beautiful Overhot Sun”, ou encore l’énergique “Zazeet”.

On retrouve dans “Future Teenage Cave Artist”, tous les ingrédients qui font de Deerhoof ce groupe fascinant qui délivre depuis 25 ans des albums qui semblent difficiles d’accès au premier abord mais qui au final reste des albums pop de très bonne facture, une pop énergique, sophistiquée, travaillée à la perfection.