Apparat – Stay Still OST

Chez Mute

Sascha Ring, après s’être attelé à la bande son de Capri-Revolution, sortie il y a quelques semaines, ne nous laisse que peu de temps avant de nous gratifier de sa nouvelle création pour un film indépendant germano italien dont la production a été retardée suite aux événements sanitaires.

Sept titres, un peu moins de trente minutes certes mais beaucoup d’émotions.

De « The Lake » qui évoque Ry Cooder période Paris Texas à « Ant To End » quelque part entre kraut rock, Vangelis et Trent Reznor, en passant par la reprise du morceau de Moderat (autre formation dans laquelle sévit le bonhomme) « Bad Kingdom (Lulu’s Version) » une virée en apesanteur dans les méandres créatifs d’un des plus grands génies actuels.

Le film raconte le passage dans une clinique psychiatrique d’une jeune femme, tentant de trouver un but à son existence, un voyage initiatique dans la psyché d’une personne en détresse que peu de musiciens auraient pu aussi bien illustrer.